ReadList #3 / Julia Kerninon « Une activité respectable »

9782812612039

Cette rentrée littéraire hivernale 2017 nous propose Une activité respectable de Julia Kerninon, paru aux Éditions du Rouergue.

Avec Buvard paru il y a trois ans, Julia Kerninon s’inscrivait déjà dans la grande lignée des amoureux du verbe, de l’écriture, de la littérature.

Née de parents instituteurs et férus de bouquins, Julia Kerninon a toujours rêvé de devenir écrivain. Admirative de sa mère, femme d’une culture littéraire exceptionnelle et toxicomane des livres, elle commence très tôt à se plonger dans la lecture.

julia-kerninon

« Comme tous les livres nous mènent à d’autres livres, ils nous font ricocher – nous lisons comme Dante se laissant guider par Virgile dans la forêt sauvage du pêché. Dans les bibliothèques, dans les librairies, les voir tous côte-à-côte, si nets, comme des compartiments dans un columbarium, chacun renfermant une voix, une aria, je ne connais rien de mieux. Je reviens toujours là. C’est tout. » ( p 49).

Pour ses 5 ans ses parents lui offrent une machine à écrire. Depuis ce jour toute sa vie se centrera sur ce désir brûlant, ce besoin viscéral d’écrire, de raconter, de créer: elle ne vivra que pour cela, et au diable l’image sociale péjorative de cette passion, c’est tout ce qu’elle souhaite faire, être.

Elle nous livre ici les trente premières années de sa vie dans un récit court, vif et intense. Les mots sont des émotions, les anecdotes des sentiments, le tout virevoltant autour de la seule chose qui la fait vibrer: la littérature.

On peut dire que Julia Kerninon s’est brillamment donné les moyens et qu’elle est devenue ce qu’elle voulait être: un écrivain. La preuve autobiographique que l’écriture est une « activité respectable »! Les amoureux des livres, des mots, des histoires seront conquis par ce roman court, léger, passionné. Un vrai partage d’émotion sous une plume énergique et tendre.

Julia Kerninon publie ces deux premiers livres sous le pseudo Julia Kino (Adieu la Chair en 2007 et Stiletto en 2009) puis prendra son nom de baptême pour Buvard en 2013 et le Dernier amour d’Attila Kiss en 2016.

« Dans ce court récit, Julia Kerninon, pas encore trente ans, façonne sa propre légende. Née de parents fous de lecture et de l’Amérique, elle tapait à la machine à écrire à cinq ans et a toujours voulu être écrivain. Dans une langue vive et imagée, un salut revigorant à la littérature comme « activité respectable ». A dévorer ! Prix Françoise Sagan et prix de la Closerie des Lilas pour ses deux premiers romans. »

Suivez MdlBook sur Youtube !

images

Publié par

MdlBook Watts

Photo, Livres, textes & Cie

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s