ReadList #2/ « California Girls » Simon Liberati

california-girls-simon-liberati-grasset-e1471382901734.jpeg

Après Eva paru l’an passé, Simon Liberati se penche une fois encore sur le destin torturé de femmes blessées et manipulées pour qui la vie n’a été que souffrance, renonciation et perte de Soi.

California Girls, paru en août 2016 chez Grasset, s’intéresse  à la Famille Manson.

Par la narration de l’un des plus glauques fait divers du siècle dernier, le meurtre gratuit et ignoble de Sharon Tate, ce roman offre une approche quelque peu différente des dizaines d’ouvrages consacré à l’un des plus grands psychopathes de l’histoire contemporaine.

Pourquoi différente? Parce que Manson n’est pas le centre de l’intrigue. Ce n’est pas un énième portrait de lui, mais un regard porté sur son entourage. Sur ces filles qui ont tout renié, tout balancé pour pouvoir être à ses côtés. Ces jeunes femmes désabusées, fragiles, en manque cruel d’attention, d’amour, de reconnaissance. Ces femmes qui n’attendaient plus rien mais qui voulaient tout. De parfaites victimes pour un Manson égocentrique et dérangé, qui pourra, par son charisme et son talent d’orateur les façonner à son image.

Attention, elles ne sont pas pour autant déchargées de leur responsabilités dans les méfaits horribles qu’elles ont été capables d’accomplir pour leur « Charlie » . Même sous l’emprise exagérée de drogues et les grands discours travaillés de leur « Jésus-Christ » elles restent conscientes de leurs actes. Pourtant peu leur importe les conséquences, peu leur importe le sentiment d’empathie, tout ce qui compte c’est son regard à lui.

Elles sont ses jouets, ses chiennes, ses salopes. Il peut les récompenser, les briser, les baiser,  les malmener, les insulter, les frapper. Elles sont à lui, elles ne s’appartiennent plus.

« Depuis tous ces mois passés à faire l’amour ensemble, à tout partager et à vivre au même rythme biologique, ils avaient développé des liens instinctifs, non verbaux, pareils à ceux d’une horde d’animaux sauvages. »

Un superbe portrait de ces femmes prêtes à tout pour leur obscur Sauveur. Une analyse de folie humaine, de la folie meurtrière où la morale n’existe plus, où l’Homme est devenu une bête féroce.

Cet ouvrage dérangeant met un peu plus en exergue la dangerosité de Manson qui rassemble cette petite armée de fantômes et qui, tel un marionnettiste en tire les ficelles les plus coupantes. La naissance d’une « famille » de psychopathes en herbe où la montée de la violence se fait en un battement de cil, en un baiser suivi d’une bonne raclée. On n’y entre mais on n’en ressort jamais.

« En 1969, j’avais neuf ans. La famille Manson est entrée avec fracas dans mon imaginaire.  J’ai grandi avec l’image de trois filles de 20 ans  défiant les tribunaux américains, une croix sanglante gravée sur le front. Des droguées… voilà ce qu’on disait d’elles, des droguées qui avaient commis des crimes monstrueux sous l’emprise d’un gourou qu’elles prenaient pour Jésus-Christ. Plus tard, j’ai écrit cette histoire le plus simplement possible pour exorciser mes terreurs enfantines et j’ai revécu seconde par seconde le martyr de Sharon Tate. »

Retrouvez MdlBook sur Youtube!

images

ReadList #2 / « La fille du chaos » Masahiko Shimada

9782253132967-001-T

Du sombre, du réel et de l’Irréel, du glauque, du Surnaturel et du Spirituel, le tout façon thriller psychologique. Avec La fille du chaos de Masahiko Shimada (2016 pour la sortie poche), il y en a pour tous les goûts.

Dans un Japon qui flirte constamment avec les limites, quand les destins de générations désenchantées, de sociétés décadentes et de quête de soi entre en corrélation avec les croyances ancestrales et la cruauté humaine, on découvre des portraits terrifiants et éprouvants de la société moderne dans l’exploration de ses extrêmes.

Une atmosphère à la Ryu Murakami qui explore le côté sombre de l’existence.

« Naruhiko a hérité des pouvoirs visionnaires de sa grand-mère chamane. Pour apprendre à contrôler ses dons, l’adolescent retourne sur la terre de ses ancêtres afin d’y subir un éprouvant rite d’initiation. Dans ses rêves apparaît Mariko.
Lycéenne devenue amnésique, celle-ci est séquestrée par un homme qui abuse d’elle et la conditionne au meurtre. Une fois libérée, elle est vite happée par la violence des bas-fonds de Tôkyô. Elle rencontre Sanada, un professeur d’université qui va se servir de la jeune fille comme machine de guerre contre une société aliénée et corrompue qu’il abhorre.
Unissant trois destins, ce spiritual mystery (« polar spirituel ») convoque le chamanisme et les forces surnaturelles d’un Japon millénaire pour mieux dénoncer l’enfer d’un monde qui a perdu son âme. »

Suivez MdlBook sur YouTube!

téléchargement

ReadList #2 / Vincent Ravalec « Bonbon désespéré »

5349_IMG_2276_HR

Le grand retour de Vincent Ravalec!

Avec Bonbon désespéré, paru en mars 2016 aux Éditions du Rocher, Vincent Ravalec revient sur la scène romanesque.

Un roman plein d’humour sur fond d’intrigue policière où le lecteur suit l’histoire d’Origène, bibliothécaire pseudo-écrivain qui voit peu à peu son roman prendre forme dans la vie réelle. Mais comment en changer l’issue si celle-ci est déjà écrite?

Un bon moment de lecture en perspective teinté de surnaturel, comique et mélange de genres!

« Il y a, dans Bonbon désespéré, des notables qui veulent faire revivre une région, de jolies filles en danger, un gourou portugais, un faux trésor, de vrais méchants, et un héros pour les combattre.
Il y a, surtout, un écrivain qui n’arrive pas à se faire éditer, mais dont les livres décrivent les choses avant qu’elles n’arrivent. Il en est de même de cette terrible histoire : l’écrivain assiste aux événements dont il connaît par avance le déroulement et se demande s’il doit intervenir, et si oui, comment ? Car on ne peut changer ce qui est écrit… Sauf qu’on se demande si le lecteur n’a pas son mot à dire dans le déroulement de l’histoire.
Cela se passe dans un trou paumé où, sur la place de l’église, trône un gigantesque bonbon.
Polar trépidant avec une pointe de fantastique, roman d’aventures où les destinées banales acquièrent une épaisseur tragi-comique, Bonbon désespéré s’avale comme une sucrerie délicieusement acidulée.
Écrivain et cinéaste, Vincent Ravalec a publié treize romans et huit recueils de nouvelles, parmi lesquels Cantique de la racaille et Un pur moment de rock’n roll, couronnés de plusieurs récompenses dont le prix de Flore, le prix des Bouquinistes et le prix Auchan. »

Suivez MdlBook sur Youtube!

ReadList #2 / Miranda July « Le premier méchant »

Le-Premier-mechant-de-Miranda-July-traduit-de-l-anglais-par-Nicolas-Richard-Flammarion

Miranda July, de son vrai nom Miranda Grossinger, née en 1974, a de multiples cordes à son arc! Musicienne, actrice, scénariste, écrivain et réalisatrice américaine, elle nous livre ici son dernier roman Le premier méchant paru en janvier 2016 aux Éditions Flammarion (parution française).

L’histoire commence par le portrait de Cheryl, qui sera la narratrice. une femme angoissée, complexée, limite chiante avec ses tocs de maniaque et les films qu’elle se fait.

On a juste envie de l’attraper par les épaules et de la secouer en criant « Mais tu vas bouger tes fesses! Vis dans la réalité bordel, arrête de planer à mille mètres et de t’inventer des problèmes qui n’existent pas! ».

C’est exactement ça, on veut qu’elle cesse d’être un bulot et qu’elle se décide à exister ! La vie par procuration c’est bien 5 minutes. Quand Clee rentre dans sa vie tout explose…

Intéressant !

« Cheryl, quadragénaire hypersensible, vit seule avec son globus hystericus : une boule d’angoisse dans la gorge. Elle travaille pour une association spécialisée dans l’autodéfense féminine. Et elle est persuadée qu’un de ses collègues est son âme soeur et qu’ils fileront bientôt le parfait amour. Quand ses patrons lui demandent si leur fille de vingt ans, Clee, peut s’installer chez elle pendant quelque temps, le monde maniaque de Cheryl la célibataire explose.
Et pourtant c’est Clee, la bombe égoïste, blonde et cruelle, qui, à force de persécutions, va précipiter Cheryl dans le monde réel. Avec ce premier roman surprenant d’originalité et plein de malice, Miranda July s’impose comme une des nouvelles voix les plus inspirées de la littérature américaine. »

Suivez MdlBook sur YouTube !

images

ReadList #2 / Matt Sumell « En veilleuse »

41-b5TJ7XeL._SX309_BO1,204,203,200_

Avec En veilleuse, paru chez Plon en mars 2016 (édition française),  Matt Sumell nous présente ici le parfait anti-héros!

Détestable, violent, vulgaire et asocial, Alby et sa personnalité brisée occupent tout l’espace. La première réaction du lecteur est un sentiment de dégoût. Cependant, au fil des pages et de l’introspection de ce personnage et narrateur, on découvre un être fragile et perturbé qui cherche à vivre une vie, sa vie, du mieux qu’il peut, écrasé par le chagrin, la solitude et la peur de l’abandon. Le tout généré par le décès de sa mère au début du roman. Certes ce n’était pas en enfant facile mais être un homme, sans filet maternel, et en gérer les séquelles c’est une autre paire de manches!

Entre rire et larme, violence et émotion, Matt Sumell maîtrise les rouages de ce fou au cœur tendre!

Je n’en dirais pas plus !

« Alby est en colère. En colère contre tout. Il frappe sa sœur et tous ceux qui se mettent en travers de son chemin – ils l’ont bien mérité –, balance des insultes aux enfants et aux vieux qui le ralentissent, et se soûle. Mais c’est avec une infinie délicatesse qu’il prend soin du plus fragile oiseau.
D’une inaptitude étrangement touchante aux relations humaines, Alby ne se remet pas, vraiment pas, du décès de sa mère. Ce deuil est si profondément ancré en lui qu’il pourrait bien le ronger jusqu’à la moelle. Alors Alby rit de tout pour essayer d’oublier peine et chagrin. Et quand la détresse devient trop forte, il déverse son vitriol sur les hommes, les femmes, les frères et sœurs, les grille-pain, les poubelles et sur la vie elle-même.
Matt Sumell nous livre ici le portrait brutal et drôle – mais aussi extrêmement sensible – d’un anti-héros au grand cœur, qui tente de sortir la tête de l’eau et de recoller les morceaux pour continuer à vivre. En veilleuse nous transporte à cent à l’heure dans l’univers tendre et fantasque d’un personnage dont le comportement provoque le fou rire page après page. »

Suivez MdlBook sur YouTube!

images

ReadList #2 / Andrew Ervin « L’incendie de la maison de Georges Orwell »

LO0047

 

Avec L’incendie de la maison de Georges Orwell , les amateurs de romans décalés et délirants ne seront pas déçus!

Andrew Ervin, novelliste américain, critique littéraire et éditeur né en 1971,  nous livre ici son premier roman paru chez Joëlle Losfeld en janvier 2016 (traduction française).

Cet ouvrage est la promesse d’un très bel et intense instant de lecture, on ne s’ennuie pas! Les personnages, plus déjantés les uns que les autres, construisent, petit à petit, une intrigue complexe et inquiétante sur un fond Orwellien parfait pour illustrer l’état mental de Ray, le protagoniste. Des paysages aussi paisibles qu’inquiétants, des rencontres aussi intéressantes que terrifiantes, des histoires tant hilarantes que flippantes!

A lire!

« Ray a fait fortune à Chicago en adaptant les théories de George Orwell – en particulier celles exposées dans 1984 – au marketing. Ray est persuadé que le monde d’aujourd’hui est pire encore que celui décrit dans le fameux roman. Tout va donc pour le mieux jusqu’au jour où sa femme, persuadée (à tort) qu’il a une liaison avec l’une de ses collaboratrices, demande le divorce.
Plongeant peu à peu dans une crise morale et existentielle, Ray décide de s’exiler sur l’île écossaise de Jura, où il loue la maison dans laquelle Orwell a écrit 1984. Accompagné d’une impressionnante réserve de whisky, personnage à part entière de cette comédie, il se plonge dans les œuvres complètes de l’auteur. Mais c’est sans compter sur les habitants de l’île, en particulier Pitcairn, un nationaliste furieux et vaguement psychopathe, sa fille Molly, qui cherche à quitter les lieux, et Farkas, un voisin amical à ceci près qu’il se
dit loup-garou… »

Suivez MdlBook sur YouTube!

images

ReadList les Indispensables #2 / Jim Fergus « Marie-Blanche »

9782749106496

Très connu avec Mille femmes blanches, Jim Fergus est l’un des écrivains américains incontournable du XX éme siècle. Passionné de la Culture Cheyenne, il utilise très souvent cet environnement pour construire le contexte de ses romans.

Ici, rien à voir!

Marie-Blanche, paru en 2011 au Cherche Midi (pour la traduction française) est le troisième roman de Jim Fergus.

Il nous livre ici une grande partie de son histoire de famille à travers l’histoire de sa mère qui se trouve être assez mystérieuse voire lugubre sur certains points. Un portrait magistral de Marie-Blanche (la mère), qui finit internée dans un asile de Lausanne, et de Renée (la grand-mère), une femme très…particulière! sans parler de l’oncle Gabriel…

Je n’en dirais pas plus, mais attention à la sortie des cadavres hors des placards!

Lake Forest, Illinois. À 96 ans, la vieille dame à laquelle Jim Fergus rend visite semble bien inoffensive… Renée de Fontarce McCormick, sa grand-mère, est pourtant une femme de tête, au caractère entier, qui a connu un destin hors du commun.
De son aristocratique France natale aux rives du Nouveau Monde en passant par les sables d’Égypte, Jim Fergus retrace son parcours et voit petit à petit apparaître le visage de sa propre mère, Marie-Blanche.
Pour essayer de comprendre. Pour, peut-être, renouer avec les femmes de sa vie.

Suivez MdlBook sur YouTube!

images

ReadList les Indispensables #2 / Henri Bauchau « Oedipe sur la route »

130703553226

Pour les amateurs de mythologie grecque, Oedipe sur la route d’Henri Bauchau est un récit incontournable.

Paru chez Actes Sud en 1990, il retrace le périple d’Oedipe lors qu’il fut chassé de Thèbes. Suivi par sa fille Antigone et son fidèle Clios (personnage fabriqué de toute pièce par Bauchau), il erre et devient un chantre, un sculpteur, un symbole initiatique qui révèle l’être profond de ceux qu’il croise.

« La Vague, c’est la folie d’Œdipe, c’est la mienne. J’ai pu la faire monter, il faut qu’elle retombe dans la mer. Je n’y arriverai pas, je ne pourrai pas la retenir, tu comprends ? Elle va déferler sur le cap et nous submergera tous. – Mais la vague est en pierre, Clios. – Ne crois pas cela, Antigone, la vague est en délire. Rien qu’en délire.  » Œdipe, le roi maudit chassé de Thèbes, s’avance aveugle et trébuchant sur la route mystérieuse qui l’appelle et le conduira, avec le soutien de la courageuse Antigone et du farouche Clios, vers la sérénité et la clairvoyance. Une errance où les obstacles endurcissent, créent les métamorphoses. Une épreuve initiatique où le chant, la danse et la musique permettent le dépassement de soi, où le rêvé est porteur de signes. Une éblouissante relecture d’un mythe fondateur, qui trouve ici une nouvelle façon de nous parler du destin et de la force des passions. »

Œdipe, celui qui -jouet des dieux – a tué son père et épousé sa mère, quitte Thèbes aveugle et accablé par le poids de sa faute. Avec sa fille Antigone, il s’engage dans une longue errance qui le conduira à Colone, lieu de sa  » disparition « … et de la clairvoyance.Car ce livre est un voyage intérieur dans lequel un homme affronte les ténèbres qu’il porte en lui, jusqu’à atteindre la connaissance de soi.Dans cette quête, Henry Bauchau convoque tour à tour le chant, la danse, le rêve et le délire comme moyens de libération de son héros… Et c’est par la sculpture, au flanc d’une falaise, d’une vague gigantesque, symbole des épreuves déjà franchies ou encore à franchir, que ce délire trouve son expression la plus achevée et la plus visionnaire.Œdipe sur la route, roman d’aventures, roman initiatique, est avant tout une somptueuse interrogation sur l’individu et son destin.

Suivez MdlBook sur Youtube!

images

ReadList les Indispensables #2 / Diane Setterfield « Le treizième conte »

conte3

Pour commencer cette nouvelle ReadList les Indispensables #2 , partons faire un petit tour en Angleterre avec un roman que j’ai eu du mal à lâcher!

Premier roman de Diane Setterfield, Le treizième conte, paru en version française chez Plon en 2006,

Margaret Lea, jeune biographe en herbe spécialisée en portrait d’écrivains morts et travaillant avec son père dans une librairie de livres anciens se voit un jour contactée par une auteure à succès pour écrire sa biographie: Vida Winter. Celle-ci est réputée pour ne jamais livrer la vérité sur sa vie et raconter des contes aux journalistes qui la questionnent à ce sujet.

Hésitante mais intriguée, Margaret accepte finalement cette mission mais pose les règles du jeu: pas de mensonges.

Chaque anecdote est donc vérifiée et retranscrite. Le lecteur comprend alors, au fil du texte le pourquoi de tant de mystères sur la vie de cette femme.

Un roman brillant où chaque page se déguste avec plaisir!

Suivez MdlBook sur YouTube!

images

ReadList les Indispensables #1 : L’Intégrale !!

pixiz-12-04-2017-11-49-47

Un premier petit bout d’une de mes étagères dans cette ReadList Les Indispensables#1, qui j’espère vous a donné envie de lecture!

Pour diversifier les plaisirs, le prochain chapitre Indispensable sera assez différent, mais rien de surprenant avec les joies de la diversité prolifique des sorties littéraires jeunes et moins jeunes!

Et nous n’en sommes qu’au tout début!

Et pour mieux profiter de la Musique :

Retrouvez en PlayList tous les morceaux utilisés dans la ReadList les Indispensables #1

pixiz-12-04-2017-12-03-13.jpg

>  GHINZU  « Turn up Satan » (Miso soup, Ryu Murakami)
FEMI KUTI « oNE DAY SOMEDAY » (Firmin, Sam Savage)
ARCHIVE « Bullets » (Le valet de Sade, Nikolaj Frobenius)
>  RED HOT CHILI PEPPERS « My friends »  (Poupées crevées, Martin Amis)
>  GRUFF RHYS « Sensations in the dark » ( Ecstasy, Irvine Welsh)
>  HUSHPUPPIES « Stop » (Le chant du bourreau, Norman Mailer)
>  TEMPLES« Keep in the dark » (Un tueur sur la route, James Ellroy)

Suivez MdlBook sur Youtube!

images