Books/ ReadList#3 L’Intégrale !

pixiz-24-05-2017-22-41-23.jpg

Retrouvez-ici l’intégralité de la ReadList#3 !

photo Marie-Ève LACASSE, Peggy dans les phares, Éd. Flammarion, 2017.004508470

« Pour nous aimer, Françoise, il nous a fallu monter un rempart contre le monde, dans un grand silence où règne un équilibre d’amour. Ce que je dissous dans l’alcool, la nuit et toi me donnent la pleine conscience d’une richesse qui m’était jusqu’alors inimaginable. »

julia-kerninon Julia KERNINON Une activité respectable, Éd. du Rouergue, 2017.    9782812612039

« Comme tous les livres nous mènent à d’autres livres, ils nous font ricocher – nous lisons comme Dante se laissant guider par Virgile dans la forêt sauvage du pêché. Dans les bibliothèques, dans les librairies, les voir tous côte-à-côte, si nets, comme des compartiments dans un columbarium, chacun renfermant une voix, une aria, je ne connais rien de mieux. Je reviens toujours là. C’est tout. »

images Don CARPENTER Un dernier verre dans un bar sans nom, 10/18, 2017004653663.jpg

« Le Jolly Joan était ouvert toute la nuit, une grande salle pleine d’oiseaux de nuit et d’insomniaques, l’un des rades où Stan avait l’habitude de traîner quand il était à la rue. Les habitués se connaissaient tous plus ou moins, ne serait-ce que de vue, et, un soir, Stan et Marty avaient discuté jusqu’à quatre
heures du matin, assis côte à côte au long bar. »

AVT_Tim-Murphy_6898 Tim MURPHY L’immeuble Christodora, Éd. Plon, 2017index

«J’ai travaillé très fort pour trouver l’équilibre entre les faits et la fiction. Pour créer des personnages possédant une vie intérieure tout en insérant sur leur parcours ce qui s’est vraiment produit» Tim Murphy

téléchargement Irvine WELSH La vie sexuelle des soeurs siamoises, Diable Vauvert, 2017téléchargement

« C’est cette merde qui est en train de foutre votre vie en l’air, et c’est ce
qui finira par vous tuer, bordel de merde! Mes mots ont réussi à transpercer sa couche de graisse pour se planter au plus profond d’elle. Je peux voir ses plaies personnelles béantes, saigner sous mes yeux. »

joe-meno.jpg Joe MENO Le Blues de La Harpie , Éditions Agullo, 2017  Le-Blues-de-la-harpie

« Pas moi. Moi, je me retrouvais coincé, comme je l’avais toujours été – en taule ou au taf, ça ne changeait pas grand chose. A regarder le monde entier faire le plein puis s’en aller, un type pouvait à la longue éprouver une affreuse sensation d’enfermement, une solitude terrible, si vous voyez ce que je veux dire. »

Eiríkur-Örn-Norðdahl-©-Philippe-Matsas1.jpg Eirikur ÖRN NORDDAHL Heimsla, la stupidité, Éditions Métailié, 2017   heimska.jpg

« Avant de l’épouser, Áki avait prévenu Lenita que, si elle le trompait, il ne se gênerait pas pour lui rendre la monnaie de sa pièce. Je sortirai et je coucherai avec quelqu’un d’autre, avait-il menacé. N’importe qui, avait-il répété en voyant qu’elle ne répondait pas. »

 

Suivez MdlBook sur YouTube !

téléchargement

 

ReadList #3 / Julia Kerninon « Une activité respectable »

9782812612039

Cette rentrée littéraire hivernale 2017 nous propose Une activité respectable de Julia Kerninon, paru aux Éditions du Rouergue.

Avec Buvard paru il y a trois ans, Julia Kerninon s’inscrivait déjà dans la grande lignée des amoureux du verbe, de l’écriture, de la littérature.

Née de parents instituteurs et férus de bouquins, Julia Kerninon a toujours rêvé de devenir écrivain. Admirative de sa mère, femme d’une culture littéraire exceptionnelle et toxicomane des livres, elle commence très tôt à se plonger dans la lecture.

julia-kerninon

« Comme tous les livres nous mènent à d’autres livres, ils nous font ricocher – nous lisons comme Dante se laissant guider par Virgile dans la forêt sauvage du pêché. Dans les bibliothèques, dans les librairies, les voir tous côte-à-côte, si nets, comme des compartiments dans un columbarium, chacun renfermant une voix, une aria, je ne connais rien de mieux. Je reviens toujours là. C’est tout. » ( p 49).

Pour ses 5 ans ses parents lui offrent une machine à écrire. Depuis ce jour toute sa vie se centrera sur ce désir brûlant, ce besoin viscéral d’écrire, de raconter, de créer: elle ne vivra que pour cela, et au diable l’image sociale péjorative de cette passion, c’est tout ce qu’elle souhaite faire, être.

Elle nous livre ici les trente premières années de sa vie dans un récit court, vif et intense. Les mots sont des émotions, les anecdotes des sentiments, le tout virevoltant autour de la seule chose qui la fait vibrer: la littérature.

On peut dire que Julia Kerninon s’est brillamment donné les moyens et qu’elle est devenue ce qu’elle voulait être: un écrivain. La preuve autobiographique que l’écriture est une « activité respectable »! Les amoureux des livres, des mots, des histoires seront conquis par ce roman court, léger, passionné. Un vrai partage d’émotion sous une plume énergique et tendre.

Julia Kerninon publie ces deux premiers livres sous le pseudo Julia Kino (Adieu la Chair en 2007 et Stiletto en 2009) puis prendra son nom de baptême pour Buvard en 2013 et le Dernier amour d’Attila Kiss en 2016.

« Dans ce court récit, Julia Kerninon, pas encore trente ans, façonne sa propre légende. Née de parents fous de lecture et de l’Amérique, elle tapait à la machine à écrire à cinq ans et a toujours voulu être écrivain. Dans une langue vive et imagée, un salut revigorant à la littérature comme « activité respectable ». A dévorer ! Prix Françoise Sagan et prix de la Closerie des Lilas pour ses deux premiers romans. »

Suivez MdlBook sur Youtube !

images

ReadList #3 / Marie-Eve Lacasse « Peggy dans les phares »

004508470

Pour bien commencer cette nouvelle ReadList, Peggy dans les phares de Marie-Éve Lacasse, vient de paraitre chez Flammarion.

Dans ce premier roman publié en France en ce début d’année, Marie-Éve Lacasse nous dresse de portrait majestueux de Peggy Roche, femme pleine de ressources, qui fut l’Amour du charmant petit monstre Françoise Sagan.

On parle beaucoup de Sagan mais peu de celle qui l’a accompagnée pendant plus de 20 ans.

Amour caché, femme de l’ombre, Peggy Roche n’a pourtant pas attendu Françoise Sagan pour s’accomplir. Femme de caractère et amoureuse transie, après une union avec un résistant et un mariage avec Claude Brasseur, elle succombera aux charmes de Sagan qui, ne l’a jamais laissée indifférente, ce, dès le premier jour. La découverte de la relation de Françoise avec Paola (bien qu’elle aussi dissimulée) aura raison d’elle. La possibilité de réaliser son fantasme lui donnera les ailes pour démarrer une belle et riche histoire d’amour.

« Pour nous aimer, Françoise, il nous a fallu monter un rempart contre le monde, dans un grand silence où règne un équilibre d’amour. Ce que je dissous dans l’alcool, la nuit et toi me donnent la pleine conscience d’une richesse qui m’était jusqu’alors inimaginable. »

Au fil des pages nous découvrons sa vie aux côtés de Françoise et le comment Peggy Roche est devenue Peggy Roche, une femme de poigne que l’on craignait autant qu’on la respectait dans le milieu de la mode, après avoir bien trimé pour en arriver-là.

Deux portraits qui s’entrecroisent dans une narration entière et tendre sous la plume agréable et musicale de Marie-Éve Lacasse.

« Depuis que je te connais je vis avec l’inquiétude de te perdre. Pour la drogue, des hommes fantasques, des femmes bouleversantes qui t’emmènent ailleurs, là où je n’ai pas accès. Il y a les rivages poétiques qui ne m’ont jamais enchantée, les bals somptueux où je n’ai pas mes entrées, la rivalité vénéneuse d’un papier imbibé sous la langue et la complicité des piqûres que je n ai jamais voulu partager. Je suis toujours arrivée à me frayer un chemin jusqu’à toi, conservant comme je le peux une dignité impériale.» Mannequin, styliste, journaliste de mode, mariée à un grand résistant puis à Claude Brasseur, Peggy Roche a aussi été pendant vingt ans la compagne discrète de Françoise Sagan. Peggy dans les phares est le roman de cette passion dévorante traversée des plus grandes figures de la vie littéraire et artistique de l’époque. »

Suivez-moi sur YouTube !

images

ReadList #2/ « California Girls » Simon Liberati

california-girls-simon-liberati-grasset-e1471382901734.jpeg

Après Eva paru l’an passé, Simon Liberati se penche une fois encore sur le destin torturé de femmes blessées et manipulées pour qui la vie n’a été que souffrance, renonciation et perte de Soi.

California Girls, paru en août 2016 chez Grasset, s’intéresse  à la Famille Manson.

Par la narration de l’un des plus glauques fait divers du siècle dernier, le meurtre gratuit et ignoble de Sharon Tate, ce roman offre une approche quelque peu différente des dizaines d’ouvrages consacré à l’un des plus grands psychopathes de l’histoire contemporaine.

Pourquoi différente? Parce que Manson n’est pas le centre de l’intrigue. Ce n’est pas un énième portrait de lui, mais un regard porté sur son entourage. Sur ces filles qui ont tout renié, tout balancé pour pouvoir être à ses côtés. Ces jeunes femmes désabusées, fragiles, en manque cruel d’attention, d’amour, de reconnaissance. Ces femmes qui n’attendaient plus rien mais qui voulaient tout. De parfaites victimes pour un Manson égocentrique et dérangé, qui pourra, par son charisme et son talent d’orateur les façonner à son image.

Attention, elles ne sont pas pour autant déchargées de leur responsabilités dans les méfaits horribles qu’elles ont été capables d’accomplir pour leur « Charlie » . Même sous l’emprise exagérée de drogues et les grands discours travaillés de leur « Jésus-Christ » elles restent conscientes de leurs actes. Pourtant peu leur importe les conséquences, peu leur importe le sentiment d’empathie, tout ce qui compte c’est son regard à lui.

Elles sont ses jouets, ses chiennes, ses salopes. Il peut les récompenser, les briser, les baiser,  les malmener, les insulter, les frapper. Elles sont à lui, elles ne s’appartiennent plus.

« Depuis tous ces mois passés à faire l’amour ensemble, à tout partager et à vivre au même rythme biologique, ils avaient développé des liens instinctifs, non verbaux, pareils à ceux d’une horde d’animaux sauvages. »

Un superbe portrait de ces femmes prêtes à tout pour leur obscur Sauveur. Une analyse de folie humaine, de la folie meurtrière où la morale n’existe plus, où l’Homme est devenu une bête féroce.

Cet ouvrage dérangeant met un peu plus en exergue la dangerosité de Manson qui rassemble cette petite armée de fantômes et qui, tel un marionnettiste en tire les ficelles les plus coupantes. La naissance d’une « famille » de psychopathes en herbe où la montée de la violence se fait en un battement de cil, en un baiser suivi d’une bonne raclée. On n’y entre mais on n’en ressort jamais.

« En 1969, j’avais neuf ans. La famille Manson est entrée avec fracas dans mon imaginaire.  J’ai grandi avec l’image de trois filles de 20 ans  défiant les tribunaux américains, une croix sanglante gravée sur le front. Des droguées… voilà ce qu’on disait d’elles, des droguées qui avaient commis des crimes monstrueux sous l’emprise d’un gourou qu’elles prenaient pour Jésus-Christ. Plus tard, j’ai écrit cette histoire le plus simplement possible pour exorciser mes terreurs enfantines et j’ai revécu seconde par seconde le martyr de Sharon Tate. »

Retrouvez MdlBook sur Youtube!

images

ReadList #2 / Vincent Ravalec « Bonbon désespéré »

5349_IMG_2276_HR

Le grand retour de Vincent Ravalec!

Avec Bonbon désespéré, paru en mars 2016 aux Éditions du Rocher, Vincent Ravalec revient sur la scène romanesque.

Un roman plein d’humour sur fond d’intrigue policière où le lecteur suit l’histoire d’Origène, bibliothécaire pseudo-écrivain qui voit peu à peu son roman prendre forme dans la vie réelle. Mais comment en changer l’issue si celle-ci est déjà écrite?

Un bon moment de lecture en perspective teinté de surnaturel, comique et mélange de genres!

« Il y a, dans Bonbon désespéré, des notables qui veulent faire revivre une région, de jolies filles en danger, un gourou portugais, un faux trésor, de vrais méchants, et un héros pour les combattre.
Il y a, surtout, un écrivain qui n’arrive pas à se faire éditer, mais dont les livres décrivent les choses avant qu’elles n’arrivent. Il en est de même de cette terrible histoire : l’écrivain assiste aux événements dont il connaît par avance le déroulement et se demande s’il doit intervenir, et si oui, comment ? Car on ne peut changer ce qui est écrit… Sauf qu’on se demande si le lecteur n’a pas son mot à dire dans le déroulement de l’histoire.
Cela se passe dans un trou paumé où, sur la place de l’église, trône un gigantesque bonbon.
Polar trépidant avec une pointe de fantastique, roman d’aventures où les destinées banales acquièrent une épaisseur tragi-comique, Bonbon désespéré s’avale comme une sucrerie délicieusement acidulée.
Écrivain et cinéaste, Vincent Ravalec a publié treize romans et huit recueils de nouvelles, parmi lesquels Cantique de la racaille et Un pur moment de rock’n roll, couronnés de plusieurs récompenses dont le prix de Flore, le prix des Bouquinistes et le prix Auchan. »

Suivez MdlBook sur Youtube!

ReadList #2 / Miranda July « Le premier méchant »

Le-Premier-mechant-de-Miranda-July-traduit-de-l-anglais-par-Nicolas-Richard-Flammarion

Miranda July, de son vrai nom Miranda Grossinger, née en 1974, a de multiples cordes à son arc! Musicienne, actrice, scénariste, écrivain et réalisatrice américaine, elle nous livre ici son dernier roman Le premier méchant paru en janvier 2016 aux Éditions Flammarion (parution française).

L’histoire commence par le portrait de Cheryl, qui sera la narratrice. une femme angoissée, complexée, limite chiante avec ses tocs de maniaque et les films qu’elle se fait.

On a juste envie de l’attraper par les épaules et de la secouer en criant « Mais tu vas bouger tes fesses! Vis dans la réalité bordel, arrête de planer à mille mètres et de t’inventer des problèmes qui n’existent pas! ».

C’est exactement ça, on veut qu’elle cesse d’être un bulot et qu’elle se décide à exister ! La vie par procuration c’est bien 5 minutes. Quand Clee rentre dans sa vie tout explose…

Intéressant !

« Cheryl, quadragénaire hypersensible, vit seule avec son globus hystericus : une boule d’angoisse dans la gorge. Elle travaille pour une association spécialisée dans l’autodéfense féminine. Et elle est persuadée qu’un de ses collègues est son âme soeur et qu’ils fileront bientôt le parfait amour. Quand ses patrons lui demandent si leur fille de vingt ans, Clee, peut s’installer chez elle pendant quelque temps, le monde maniaque de Cheryl la célibataire explose.
Et pourtant c’est Clee, la bombe égoïste, blonde et cruelle, qui, à force de persécutions, va précipiter Cheryl dans le monde réel. Avec ce premier roman surprenant d’originalité et plein de malice, Miranda July s’impose comme une des nouvelles voix les plus inspirées de la littérature américaine. »

Suivez MdlBook sur YouTube !

images

ReadList #2 / Matt Sumell « En veilleuse »

41-b5TJ7XeL._SX309_BO1,204,203,200_

Avec En veilleuse, paru chez Plon en mars 2016 (édition française),  Matt Sumell nous présente ici le parfait anti-héros!

Détestable, violent, vulgaire et asocial, Alby et sa personnalité brisée occupent tout l’espace. La première réaction du lecteur est un sentiment de dégoût. Cependant, au fil des pages et de l’introspection de ce personnage et narrateur, on découvre un être fragile et perturbé qui cherche à vivre une vie, sa vie, du mieux qu’il peut, écrasé par le chagrin, la solitude et la peur de l’abandon. Le tout généré par le décès de sa mère au début du roman. Certes ce n’était pas en enfant facile mais être un homme, sans filet maternel, et en gérer les séquelles c’est une autre paire de manches!

Entre rire et larme, violence et émotion, Matt Sumell maîtrise les rouages de ce fou au cœur tendre!

Je n’en dirais pas plus !

« Alby est en colère. En colère contre tout. Il frappe sa sœur et tous ceux qui se mettent en travers de son chemin – ils l’ont bien mérité –, balance des insultes aux enfants et aux vieux qui le ralentissent, et se soûle. Mais c’est avec une infinie délicatesse qu’il prend soin du plus fragile oiseau.
D’une inaptitude étrangement touchante aux relations humaines, Alby ne se remet pas, vraiment pas, du décès de sa mère. Ce deuil est si profondément ancré en lui qu’il pourrait bien le ronger jusqu’à la moelle. Alors Alby rit de tout pour essayer d’oublier peine et chagrin. Et quand la détresse devient trop forte, il déverse son vitriol sur les hommes, les femmes, les frères et sœurs, les grille-pain, les poubelles et sur la vie elle-même.
Matt Sumell nous livre ici le portrait brutal et drôle – mais aussi extrêmement sensible – d’un anti-héros au grand cœur, qui tente de sortir la tête de l’eau et de recoller les morceaux pour continuer à vivre. En veilleuse nous transporte à cent à l’heure dans l’univers tendre et fantasque d’un personnage dont le comportement provoque le fou rire page après page. »

Suivez MdlBook sur YouTube!

images

ReadList #2 / Andrew Ervin « L’incendie de la maison de Georges Orwell »

LO0047

 

Avec L’incendie de la maison de Georges Orwell , les amateurs de romans décalés et délirants ne seront pas déçus!

Andrew Ervin, novelliste américain, critique littéraire et éditeur né en 1971,  nous livre ici son premier roman paru chez Joëlle Losfeld en janvier 2016 (traduction française).

Cet ouvrage est la promesse d’un très bel et intense instant de lecture, on ne s’ennuie pas! Les personnages, plus déjantés les uns que les autres, construisent, petit à petit, une intrigue complexe et inquiétante sur un fond Orwellien parfait pour illustrer l’état mental de Ray, le protagoniste. Des paysages aussi paisibles qu’inquiétants, des rencontres aussi intéressantes que terrifiantes, des histoires tant hilarantes que flippantes!

A lire!

« Ray a fait fortune à Chicago en adaptant les théories de George Orwell – en particulier celles exposées dans 1984 – au marketing. Ray est persuadé que le monde d’aujourd’hui est pire encore que celui décrit dans le fameux roman. Tout va donc pour le mieux jusqu’au jour où sa femme, persuadée (à tort) qu’il a une liaison avec l’une de ses collaboratrices, demande le divorce.
Plongeant peu à peu dans une crise morale et existentielle, Ray décide de s’exiler sur l’île écossaise de Jura, où il loue la maison dans laquelle Orwell a écrit 1984. Accompagné d’une impressionnante réserve de whisky, personnage à part entière de cette comédie, il se plonge dans les œuvres complètes de l’auteur. Mais c’est sans compter sur les habitants de l’île, en particulier Pitcairn, un nationaliste furieux et vaguement psychopathe, sa fille Molly, qui cherche à quitter les lieux, et Farkas, un voisin amical à ceci près qu’il se
dit loup-garou… »

Suivez MdlBook sur YouTube!

images

ReadList les Indispensables #1 / Nikolaj Frobenius « Le valet de Sade »

LeValetDeSade

Dans les ouvrages à ne pas rater découvrez Le valet de Sade de Nikolaj Frobenius paru chez Actes Sud en 1996 (hé oui pas tout jeune mais avec la bonne littérature ça ne compte pas!)

Deuxième roman de l’écrivain, cet ouvrage est juste l’une de ces petites pépites qui nous emprisonne de la première à la dernière page. Un univers qui nous rappelle étrangement celui du Parfum de Süskind où Latour, personnage analytique souffre tellement de son apparence qu’il plonge petit à petit dans une folie macabre qui ne fait que nourrir son obsession. La rencontre avec Sade vers le milieu de l’histoire donne le nom au roman et vous laisse présager le type de contexte dans lequel va évoluer l’intrigue.

Nous sommes au XVIIIe siècle, un enfant au regard terrifiant vient de naître à Honfleur. Il se nomme Latour, sa naissance est la conséquence d’un viol. Bou-Bou, sa mère, l’élève avec tendresse d’autant que cet enfant est étrange : il ne ressent pas la douleur. Après une formation professionnelle chez un taxidermiste, Latour quitte la Normandie. Accompagné d’une prostituée, il vit dans les bas-fonds de Paris où commence vraiment son aventure.
Obsédé par son infirmité, fasciné par le mystère de la douleur, Latour entre dans la spirale infernale du meurtre, tue et dissèque, étudie chaque organe, et finit par usurper l’identité d’une de ses victimes pour devenir l’élève du grand anatomiste Rouchefoucault.
Un jour pourtant, sa vie bascule : une prostituée le conduit auprès du marquis de Sade. Latour entre à son service, il va devenir son valet, son complice, jusqu’à la mort.

Suivez MdlBook sur YouTube!

youtube30 (1)

ReadList les Indispensables #1 / Sam Savage « Firmin »

Firmin_248

Rien à voir avec le style du premier titre de la ReadList mais c’est ce qui est justement génial avec les découvertes que l’on peut faire, à certains moments de notre vie, sur les étagères des librairies!

Nous rentrons ici dans l’univers de Firmin, autobiographie d’un grignoteur de livres de Sam Savage paru chez Actes Sud il y a maintenant quelque temps (2009).

Firmin est un petit rongeur qui a élu domicile (accompagné de son immense famille) dans une librairie.

Bibliovore il réalise que tous ces mots ingérés ont été digérés tant par son corps que par son esprit. Quittant les siens dont il se sent étranger, il ne supporte plus sa condition de rat et la frustration de ne pas pouvoir partager son intellect. Mais la vie lui réserve encore plus de surprises

Autobiographie d’un grignoteur de livres, Firmin raconte l’histoire d’un rongeur érudit qui a vu le jour dans les sous-sols d’une librairie de Scollay Square, vieux quartier en péril du Boston des années 1960. Plein d’appétit pour les mots, épris de nourritures spirituelles autant que terrestres, Firmin ne peut communiquer tous ses coups de coeur ni exprimer ses détresses, et voit avec révolte se déliter sa race comme son quartier, cernés par l’incompréhension des hommes et par les mécanismes du profit. Mais la rencontre avec un romancier marginal le sauve du pessimisme ambiant. Superbe hommage aux valeurs de l’écrit et aux singularités de toutes espèces, l’aventure de Firmin est aussi un fabuleux trait d’union entre littérature, exclusion et résistance.
Né en 1941 en Caroline-du-Sud, Sam Savage vit avec sa femme à Madison dans le Wisconsin. Titulaire d’un doctorat de philosophie à Yale University, il a exercé toutes sortes de métiers plus ou moins improbables – professeur (brièvement), mécanicien pour vélos, charpentier, pêcheur commercial ou imprimeur – avant de céder au démon de l’écriture. Paru en 2006 aux Etats-Unis, Firmin est son premier roman.

Suivez MdlBook sur YouTube!

youtube30 (1)