ReadList #1 / Simon Liberati « Eva »

eva-641324

Avec Jayne Mansfield 1967 (prix Femina 2011), Simon Liberati avait décrit avec art et doigté l’itinéraire chaotique de cette jeune femme où l’ascension vers la gloire fut tragique. Son grand retour avec l’histoire d’ Eva Ionesco, qui plus est femme de sa vie, ne déroge pas à la règle!

Avec Eva paru chez Stock en 2015, Simon Liberati nous offre un superbe portrait de cette jeune fille jetée malgré elle en pâture au monde de l’art par une mère égocentrique et folle dés son plus jeune âge.

Un des bijoux de cette rentrée littéraire!

Un soir de l’hiver 1979, quelque part dans Paris, j’ai croisé une femme de treize ans dont la réputation était alors « terrible ».
Vingt-cinq ans plus tard, elle m’inspira mon premier roman sans que je ne sache plus rien d’elle qu’une photo de aparazzi. Bien plus tard encore, c’est elle qui me retrouva à un détour de ma vie où je m’étais égaré.
C’est elle la petite fée surgie de l’arrière monde qui m’a sauvé du labyrinthe et redonné une dernière fois l’élan d’aimer.
Par extraordinaire elle s’appelle Eva, ce livre est son éloge.

Suivez MdlBook sur Youtube!

youtube30 (1)

ReadList #1 / Paula Hawkins « La fille du train »

la fille du train

Pour un premier roman Paula Hawkins a le vent en poupe!
Avec La fille du train, paru en 2015 aux Éditions Sonatine, nous ne pouvons passer qu’un bon moment de littérature!
Et hop, ni vu ni connu, nous voilà embarqués dans le wagon de Rachel, divorcée alcoolique dont la vie est tellement vide qu’elle se projette dans celle des autres via la petite fenêtre du train qu’elle prend deux fois par jour pour se rendre au travail. Elle compose des vies imaginaires pour les gens qu’elle observe dans le paysage et suit le feuilleton qu’elle se crée.

Mais quand Imagination et Réalité se rejoignent…

Depuis la banlieue où elle habite, Rachel prend le train deux fois par jour pour aller à Londres. Le 8 h 04 le matin, le 17 h 56 l’après-midi. Chaque jour elle est assise à la même place et chaque jour elle observe, lors d’un arrêt, une jolie maison en contrebas de la voie ferrée. Cette maison, elle la connaît par cœur, elle a même donné un nom à ses occupants qu’elle voit derrière la vitre. Pour elle, ils sont Jason et Jess. Un couple qu’elle imagine parfait, heureux, comme Rachel a pu l’être par le passé avec son mari, avant qu’il ne la trompe, avant qu’il ne la quitte. Rien d’exceptionnel, non, juste un couple qui s’aime. Jusqu’à ce matin où Rachel voit un autre homme que Jason à la fenêtre. Que se passe-t-il ? Jess tromperait-elle son mari ? Rachel, bouleversée de voir ainsi son couple modèle risquer de se désintégrer comme le sien, décide d’en savoir plus sur Jess et Jason. Quelques jours plus tard, c’est avec stupeur qu’elle découvre la photo de Jess à la une des journaux. La jeune femme, de son vrai nom Megan Hipwell, a mystérieusement disparu…
 Avec ce thriller psychologique exceptionnel, Paula Hawkins fait figure de révélation de l’année. Il vous suffit d’ouvrir ce livre et de vous laisser entraîner dans le piège paranoïaque et jubilatoire qu’elle vous tend et vous comprendrez combien cette publication fait figure d’événement.

Suivez MdlBook sur Youtube!

youtube30 (1)

ReadList #1 / Toni Morrison « Délivrances »

9782267028782,0-2685318

Avec Délivrances, publié chez Christian Bourgois nous assistons, conquis, à l’arrivée d’un des ouvrages les plus attendus (pour qui aiment la belle littérature) de cette rentrée littéraire. Comme à son habitude Toni Morrison nous offre un superbe roman!

Dans son onzième roman, qui se déroule à l’époque actuelle, Toni Morrison décrit sans concession des personnages longtemps prisonniers de leurs souvenirs et de leurs traumatismes.Au centre du récit, une jeune femme qui se fait appeler Bride. La noirceur de sa peau lui confère une beauté hors norme. Au fil des ans et des rencontres, elle connaît doutes, succès et atermoiements. Mais une fois délivrée du mensonge – à autrui ou à elle-même – et du fardeau de l’humiliation, elle saura, comme les autres, se reconstruire et envisager l’avenir avec sérénité.

Suivez MdlBook sur Youtube!

youtube30 (1)

Texte / « Consommation », M.Watts, 2013

Je suis un petit logo criard sur le dos d’un tee-shirt.

Symbole d’une société qui part à la dérive, qui ne sait plus où s’accrocher, stimulée par l’image que je lui renvois pour ne pas errer sans buts, au cœur de cette abîme qu’elle creuse elle-même de ses mains. Celle-là même qui se persuade de ne pouvoir vivre sans moi.

Je suis l’emblème de ce qu’il faut, le dealeur de ce qui rend heureux, la chimère de ce qui doit rendre heureux.

Je suis l’allégorie de la possession, le reflet de l’Idéal tant recherché.

Responsable tout désigné de cette décrépitude latente, je déclenche les vices.

Le bouc émissaire tout établi de cette génération perdue qui a besoin d’un chemin, d’un pâturage où s’abandonner pour ne pas tendre à devenir une brebis égarée, ou pire encore, une brebis galeuse rejetée du troupeau.

Je suis celui qui déshumanise, celui qui nourrit la convoitise, qui fait perdre la raison, qui place les priorités. Celui qui rend plus fort, qui donne de l’importance, de la substance.

Le moyen qui intègre, offre le moule, et qui en plus présente ce côté rassurant, cette omniscience divine de pacotille qui remplace ces religions si lointaines et flatte la vanité hypocrite de vos semblables. Je juge, punis, récompense, et mes tables de lois sont accessibles à tous.

Le Dieu Vengeur est Bon n’est là que pour la galerie: maintenant c’est moi qui pose le cadre qui délimite les préceptes de l’Existence humaine.

J’ai fini par prendre une place qui ne m’étais pas destinée, à laquelle je n’aurais osé prétendre mais l’Homme Moderne me l’a offerte sur un plateau et j’aurais été fou de laisser passer cette chance de tous vous dominer.

Cet intérêt m’est monté à la tête et devant cet amas de richesse je suis devenu manipulateur en chef et symbole de réussite.

Sans moi l’homme n’est rien mais à mes côtés il se perd de jour en jour.

J’aspire les valeurs, tranche dans les espoirs, parfois même ai le droit de vie ou de mort. J’aime cette puissance, je la savoure, je l’entretiens.

Je suis un petit logo criard au dos d’un tee-shirt et ma plus grande force n’est pas ce que je suis mais ce que vous avez fait de moi.

Je suis la société d’aujourd’hui et c’est vous tous qui m’avait créé. A votre image.

Cette image d’apparat, cette image de fausseté, cette image de surface.

Car l’homme est devenu ainsi et ne cherche plus à gagner en substance mais juste à paraître profond.

Ne souriez pas, vous êtes tous mes victimes, à des degrés différents c’est certain car je suis aussi la représentation du seul endroit où vous pouvez répondre à vos besoins primaires, mais rares sont ceux qui ne se laissent pas séduire par mon pouvoir.

Ma spécialité est de rendre les besoins secondaires encore plus importants que le reste et de leur donner une place de choix.

Supermarket

Je suis un petit logo criard sur le dos d’un tee-shirt, une enseigne lumineuse sur une façade, une petite griffe sur vos seins ou sur l’élastique de votre boxeur.

Je suis partout et suis signe de richesse.

Plus je m’enrichis et plus vous vous croyez heureux, plus vous croyez me posséder et plus vous pesez dans votre société. Plus vous vous enlisez dans la vase de votre cupidité et plus je ricane vous voyant perdre tout libre arbitre.

Le plus drôle dans l’histoire c’est que mon alliance s’agrandit de jour en jour. J’ai toute l’aide qu’il me faut.

Bientôt vous serez un peu plus esclaves des pulsions que je provoque.

Je vous imagine déjà les yeux exorbités et l’écume au lèvres brûlant d’impatience de ce que je pourrais vous offrir.

Meute de chien errants à qui on tend alternativement un bout de viande avarié et un sournois coup de bâton . Je lâche un peu la laisse et vous vous sentez libres.

L’Homme est faible dès qu’il est isolé et rien n’est plus facile pour nous que de vous diviser.

Nous prônons l’Individualisme car vous êtes ainsi beaucoup plus faciles à manipuler.

Nous injectons les idées au creux de vos cerveaux, manipulateurs entraînés qui vous prête un pouvoir de décision que vous ne possédez plus depuis longtemps.

Nous vous étudions jour après jour, le moindre de vos mouvements, la moindre de vos envies sont décortiqués par nos spécialistes afin de pouvoir répondre au mieux à vos attentes, à vos rêves les plus fous. Vous nous apportez vous-même les réponses, n’est-ce pas jouissif?

Toutes les indications nous sont servies sur un plateau pour nous permettre de remplir un peu plus nos caisses et nous sentir supérieurs, nous moquant, nous délectant de ces petits hommes qui sont devenus nos jouets en nous livrant les plus grandes de leurs faiblesses.

Ce n’est plus l’Art de la guerre, vous n’êtes plus des combattants mais de parfaits petits soldats lobotomisés que nous avons créé.

Quel beau retournement de situation. Vous nous avez créé par confort et innovation pour être au service de vos envies, de vos besoins et vous êtes maintenant et pour longtemps totalement dépendant de nous.

Je suis un petit logo criard au ventre repu. Aujourd’hui je peux vivre sans vous, très longtemps avec tous les bénéfices que vous m’avez fait faire , mais vous, comment feriez-vous sans moi? » MW