Flâneries à Londres…

« Londres s’effrite. Londres palpite comme une houle. La ville se hérisse de tours et de cheminées. Là une église blanche ; là un mât parmi les flèches. Là un canal. À présent il y a des espaces ouverts et des allées goudronnées où il est étrange qu’il y ait à présent des gens qui marchent. Voilà une colline rayée de maisons rouges. »

Virginie WOOLF, La vague.

Sanatorium du Touvet

“Tous les hommes ont un secret attrait pour les ruines. Ce sentiment tient à la fragilité de notre nature, à une conformité secrète entre ces monuments détruits et la rapidité de notre existence.” Chateaubriand

Femmes en pause: TP

La nature et la femme c’est la même merveille qui plane sur un mont sublime ou sur un front chéri, qui se noie mélancoliquement et délicieusement dans des cieux ou dans des yeux, et dans des lacs pareils à des cieux et à des yeux.
André Gide

Au hasard des forêts d’Auvergne

“Chacun recèle en lui une forêt vierge, une étendue de neige où nul oiseau n’a laissé son empreinte.”

Virginia Woolf

Femmes en pause: JF

« Je ne me sers pas de ma beauté. Ce sont les autres qui s’en servent. » Patti Smith